Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Profil

  • Shuroan
  • Fan de jeux (vidéo, plateaux, cartes, figurines et rôles), mais aussi de la Corée, je me sers de ce blog pour partager mes passions.
  • Fan de jeux (vidéo, plateaux, cartes, figurines et rôles), mais aussi de la Corée, je me sers de ce blog pour partager mes passions.

Où me retrouver

Ma collection Manga 

 

Xbox Live : Shuroan

PSN : Shuroan

 

Sur Myspace : http://www.myspace.com/shuroan (je ne l'utilise jamais)

Sur Allocine : http://shuoan.mon.allocine.fr

Rechercher

Shuroan's Sound

En ce moment ...

Je joue à :
- UMVC3
- KOF 13

Je lis :

- La mer des épées (R.A. Salvatore)

J'ai vu :
- ?

Je regarde :
- ?

Wish List

Rétro Gaming

- Shenmue (Dreamcast)

- Megaman 6 (Nes)

- Megaman 7 (Super Nes)

- Megaman 8 (Playstation ou Saturn)

- Double Dragon 3 (Nes)

 

Actu jeux

 

/ / /
Background

Quand l'élève est pret...le maître arrive...

Cette phrase, raisonnera en moi toute ma vie. Elle fut prononcé pour mon maitre, mon senseï, akodo Miyu.

je suis Akodo Isao, issue de la famille prestigieuse du clan du lion. Mais l'histoire de ma famille connue des fortunes diverses...Tout comme celle du clan du lion, qui fut balloté dans l'histoire de l'empire.
Mon père, akodo shigemaru, fut d'une loyauté sans nom envers Akodo toturi qui deviendra bien plus tard toturi Premier, empereur de Rogukan...

Comme son maître, mon père est devenu un ronin, lorsque la famille fut dissoute pour les hanteï...Et retrouva son statut de Samouraï lorsque la famille Akodo fut réabilitée. Mais il vieillissait...et il décida de se retiré dans notre petit domaine, pour mon éducation, avant de partir en retraite dans un temple lorsque j'aurais passé mon genpukku.

je n'ai jamais connue ma mère...son nom était Kitsu odaka, mais je ne m'en souviens pas. c'est mon père qui m'éleva tant bien que mal.

Enfant, j'étais turbulent, j'aimais vivre, rire dans les ruines de notre petit domaine du clan du lion, loin de tout, loin de cette empire qui amorcé des pages tragiques et aussi héoriques de l'histoire...Mon père m'appris à prier nos ancetres, gardiens de nos mémoires, une vrai dévotion n'acquit en moi pour eux.

Tout les soirs, mon père me faisait lire le code du Bushido, me forcement à apprendre par coeur les commandements. A 8 ans, je trouvais celà étrange, les notions d'honneur, de gloire, mais plus tard, je compris que sans ces valeurs, nous n'étions rien ! Mon père voyait les limites de son enseignement...il avait décidé que je partirais pour l'école de Bushi akodo des que j'en aurais l'age car c'est dans cette école que je devais apprendre les fondements même de notre clan...

Ce fut un déchirement de quitté ma campagne natale pour arrivé à Kuyoden Akodo. je fus accueilli par mon futur Maïtre, Akodo Miyu.

Cependant, ce fut le point de départ vers un nouvel horizon. je pensais que j'étudirais avec les autres enfants de mon âge, à Kuyoden Akodo, mais Akodo Miyu avait d'autres projets pour moi. Il me mena dans un dojo reculé sur terre du lion, pour faire partie d'une école dit "d'élite", pour servir notre clan et assurer son renouveau. C'était un honneur et je ne savais trop le pourquoi de cette faveur...

Trés vite, je compris que mon adolécence et l'innocence qui était lié à elle allait disparaitre. je travaillais dur pour satisfaire mes maitres, mais aussi pour que mes ancetres soient fier de moi.

j'aimais les cours qu'on nous enseigné dans cette l'école. Peu à peu, je me forgeais une conviction vis à vis de ce que l'on doit etre lorsque l'on est Samouraï.

Mais j'aimais pardessus tout l'étude du sabre, la voie du Samouraï. je passais des heures entières au dojo pour parfaire mon art. Parfois, les étudiants de ma promotion se moquaient de moi, me comparant à une grue qui souhaite devenir duelliste...Mais je n'écoutais pas leurs sarcasmes car seule la voie du sabre permet de libérer l'esprit et d'avoir une compréhension du monde qui nous entour.

je compris aussi la place que devait occupé notre clan. je n'aimais pas la haine qui se dégagée parfois des paroles de mes camarades lorsqu'on évoquait tel ou tel clan. j'avais compris que l'empire devait vivre en harmonie et que si, les lignée des hanteï avait failli, c'est justement par manque d'harmonie entre les clan...l'ambition, la trahison, le non respect du code du bushido avait plongé notre empire au bord du chaos...
Trés vite, je deviens l'élève favoris de mon maïtre, Akodo Miyu. c'est avec lui que je passais le plus de temps, à comprendre ce que le destin me réservait. il était d'une patience infinis avec moi et m'apprit beaucoup, me préparant à passer mon gempukku qui arrivait à grand pas...
Ma nature réservé au premier abord fit que je restais souvent seul, éloigné de mes camardes de jeu dans le dojo, pourtant, j'étais sans doute le meilleur au sabre de ma promotion, ce qui me permettais d'etre reltivement tranquille. j'aimais mieux me plongé dans les écris sur les batailles qui avaient secoué l'empire, lire et relire le fameux "commandement" que le premier Akodo avait écrit.
"Honneur et Discipline", voilà les préceptes que nous apprenions mes camardes et moi. Nous n'étions que 8 élèves sous les ordres de Miyu-Sama. 8 élèves trillaient sous le volet pour devenir de formidable combattant, ou stratège. Pour moi, la seule véritable amour que j'avais été celle du sabre. Le cours théorique sur la stratégie était plus simple...Comme un don inné. Un héritage de mes ancêtres sans doute, vu qu'un des miens était un général de renom de mon clan.

Mais parfois, je me demandais pourquoi les fortunes avaient favorisés mon destin...

Est ce parce que mes ancêtres avaient un passé glorieux? Est ce parce que Miyu-Sama avait connu mon père? je ne le saurais jamais.
Cependant, je fus introduit dans cette école pour préparer mon gempukku. Ce fut dur, terrible, les "enfants" qui m'accompagnaient été tous doué en toute les voies pour devenir des Samouraïs Formidables. Mais j'étais fier, fier d'être parmis eux, pour la plus grande gloire de notre clan.

Quand l'élève est prêt, le maître arrive...

le jour de mon gempukku approchait...Est ce que j'étais prêt? qui peut le dire. Mais si je réussissais à devenir Samouraï du clan du lion, de la noble famille Akodo, je me promis d'être un samouraï digne, honorable en tout, et de respecter et faire respecter le code du bushido dans ce monde, qui en avait tant besoin...

Partager cette page

Repost 0