Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Shuroan
  • Fan de jeux (vidéo, plateaux, cartes, figurines et rôles), mais aussi de la Corée, je me sers de ce blog pour partager mes passions.
  • Fan de jeux (vidéo, plateaux, cartes, figurines et rôles), mais aussi de la Corée, je me sers de ce blog pour partager mes passions.

Où me retrouver

Ma collection Manga 

 

Xbox Live : Shuroan

PSN : Shuroan

 

Sur Myspace : http://www.myspace.com/shuroan (je ne l'utilise jamais)

Sur Allocine : http://shuoan.mon.allocine.fr

Rechercher

Shuroan's Sound

En ce moment ...

Je joue à :
- UMVC3
- KOF 13

Je lis :

- La mer des épées (R.A. Salvatore)

J'ai vu :
- ?

Je regarde :
- ?

Wish List

Rétro Gaming

- Shenmue (Dreamcast)

- Megaman 6 (Nes)

- Megaman 7 (Super Nes)

- Megaman 8 (Playstation ou Saturn)

- Double Dragon 3 (Nes)

 

Actu jeux

 

18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 09:48

De Park Joong Ki


Genre : Aventure, action

Titre VO : Dangu

Editeur VF : Samji / Tokebi

Editeur VO : Haksan

Synopsis
Yarang, un officier guerrier reçoit l’ordre d’aller à Kukaï, une ville frontalière, afin de surveiller Argon, banni et chef de la tribu Manut, considéré comme une menace pour le pays.

Mais c’était un piège pour éliminer Yarang le guerrier désigné par les dieux et possédant un pouvoir surhumain. Il succombe donc pendant le combat en assurant la retraite de son enfant, Yaki, qui se retrouve confié à Batoo son fidèle serviteur.

Avis
Ce mahwa est vraiment de toute beauté d'un point de vue graphique. Ce qui m'a fait l'acheter, c'est vraiment l'univers graphique et ensuite l'histoire qui pouvait largement m'inspirer pour Qin. Vu qu'historiquement il se déroule plus ou moins à la même période.
Sinon que dire sur le manhwa, pour l'instant j'ai lu que le premier volume et j'aurais deja un repproche à faire. Les scènes de combat sont un peu brouillon par moment. Je me ferais une idée plus concrête lorsque j'aurais lu les 9 volumes.
Repost 0
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 12:26

Le concept de Seoul District est vraiment interessant, un manwha cross media. Pourquoi cross média, d'une part parce que c'est un manhwa numérique. C'est à dire qu'il sera exclusivement sur pc (peut etre aussi sur smartphone) et qu'il sera mélangé a du réel (film avec acteur).


Chaque chapitre d'une 10aine de minutes sera vendu au pris de 1€79.


Sypnosis :

Seoul District est une fiction du réel qui fonctionne sous la forme d’un véritable thriller. Elle nous plonge dans l’aventure d’un créateur de manhwa (les mangas coréens) aux moeurs étranges « je ne peux pas dessiner sans vivre avec mes personnages, sentir les mêmes odeurs qu’eux, éprouver les mêmes peurs… » … Pas à pas, nous découvrons les personnages réels qui vont devenir ses héros et les événements réels qui vont servir l’intrigue de son polar…


Teaser :

 

 

Voir plus d'info sur le site : Seouldistrict
Repost 0
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 15:15
De Lim Dal young & Park Sung woo

Genre : Fantastique, Action

Titre VO : ?

Editeur VF : Ki-oon

Editeur VO : Square Enix

Synopsis
En rentrant chez lui apres une soiree arrosee, keita, jeune programmeur, s’arrete pour avaler un bol de ramen. il est contraint de ceder son repas a une jeune fille affamee. il ignore qu’il s’agit d’une mototsumitama - une gardienne de l’equilibre de ce monde. pris entre deux feux quand surgit un mysterieux agresseur, il perd un bras dans l’affrontement. pourtant, en se reveillant le lendemain matin, il trouve son corps intact… mais a qui est reellement ce bras

Avis
Avenir
Repost 0
20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 11:29
Cette bande dessinée est basée sur une peinture traditionnelle de l’extrême Orient, dans laquelle on retrouve la particularité toute asiatique du travail de la ligne et du vide. Les thèmes, à l’origine, s’entendent autour d’un style épique typiquement Coréen. Pratiquement, le Manhwa est un album en format poche ou semi-poche d’environ 200 pages, se lisant de gauche à droite de manière assez rapide. Un gros lecteur peut ainsi lire jusqu’à 1400 Manhwa en une année. On retrouve ici nombre de similitudes avec le manga japonais, sinon deux différences fondamentales, l’une de forme puisque le Manhwa se lit de gauche à droite (comme la BD en France), l’autre de fond car cette BD coréenne aborde plus franchement des thématiques proches de son histoire et de ses réalités sociales.

Le Manhwa est ainsi une BD que l’on ne connaît pas, voire que l’on a ignoré. Bercé d’une conception tripartiste de la création BD, entre les USA, le Japon et la France, le reste du monde apparaissait aux yeux de beaucoup comme quantité négligeable. Sous nos latitudes, c’est à peine si un titre a pu voir le jour (Harmaggedon, chez Kana), habituellement associé à un manga. Ce fut donc pour beaucoup une surprise que de découvrir une BD, et un marché, non pas équivalent au nôtre, mais bien plus puissant, tant dans sa création multiforme que dans ses ventes, astronomiques.
Ainsi la France est un pays de 58 millions d’habitants (avec les dom tom) avec un marché BD envisagé autour de 230 millions d’Euros (soient 5% du marché livre) pour près de 2 000 titres édités en 2002 et 30 millions d’exemplaires vendus.

En Corée, pays de 46 millions d’habitants, le marché du Manhwa représente ainsi près de 9100 titres édités, soient 27% des publications papier pour 42 millions d’exemplaires vendus. Ceci nous donne un marché, en ventes pures, à 3 niveaux qui, donc, en 2002 a rapporté 60 millions d’Euros (pour la vente directe), 14 millions d’Euros (pour la BD digitale) et 430 millions d’Euros (pour le marché de prêt). Rien à voir, donc. Mais l’on observe immédiatement que si la Corée édite plus de livre que la France, ce sont néanmoins deux marchés parallèles à la vente qui génèrent le chiffre d’affaire total faramineux de 504 millions d’Euros ! Car en France, il n’existe pas encore de marché de la BD digitale et il n’a jamais existé de marché de prêt.

Ce marché de prêt est une particularité asiatique qui a connu son temps au Japon (il demeure encore de manière plus discrète) mais dont le succès ne s’est jamais démenti en Corée, s’articulant autour des fameux Manhwabang. A l’exemple des Akahon (librairies de prêt japonaises), il existe donc des salles de lecture de BD en Corée. Apparues en 1959, on y loue à l’heure des albums à lire sur place. Ces salles sont ouvertes 24h/24 et proposent boissons et grignotages divers aux bédévores coréens.

Si au Japon, la conquête de la presse par le média BD a sonné le glas des Akahon ; en Corée, les Manhwabang font partie intégrante du paysage culturel et se comptent par milliers (3 000 recensées à ce jour). Le Manhwa est aujourd’hui considéré comme économiquement porteur et culturellement légitime dans son propre pays. Depuis 2 ans, une journée de la bande dessinée a même été décrétée. Le Manhwa existe depuis le début du 20è siècle, mais la création s’est véritablement développée à partir des années 80, explosant avec une telle force que l’on constate aujourd’hui un fort ralentissement de la créativité. Le Manhwa s’enseigne en Corée, puisque l’on trouve aujourd’hui 11 universités possédant un département BD, 70 en tout si l’on englobe l’animation et le multimédia, domaines associés.

Pour l’édition, 3 grandes majors se partagent le gros de la production : Daïwon CI, la Séoul Cultural Agency et Haksan Publishing. De nombreux petits éditeurs se partagent néanmoins une bonne part du marché, mais les best seller demeurent chez les 3 mastodontes de l’éditorial. On notera qu’il existe 3 festivals incontournables en Corée s’occupant de manwha. Le « Séoul International Comics and animation Festival », le « Dong-a/LG International festival of comics and animation », et le « Buchon International Comicbook Fair ». Enfin, l’observation de la destinée du livre en Corée est également riche d’enseignements périphériques. Ainsi, s’il fallait encore s’en convaincre, la Corée prouve que l’essor des technologies modernes ne s’accompagne pas d’une baisse d’intérêt pour la lecture. En effet, Internet et la téléphonie mobile ont, dans ce pays, une place unique, ainsi, ne l’oublions pas, que les jeux vidéo. Rappelons que la Corée est le pays de la planète qui possède le plus fort taux de pénétration de l’Internet dans les foyers, avec 10 millions d’habitants connectés en haut débit). La Corée n’en reste pas moins un des pays qui lit le plus au monde.

Place de l’Internet, gestion du marché BD, BD digitales, salles de lecture, c’est bien une autre planète BD qui s’est offerte à nous, dans sa forme, ses thèmes ou sa commercialisation. Oui, vraiment, nous avons tout à gagner en France à apprendre de la Corée ou, du moins, à ne pas la laisser dans l’ombre.

Source :  AnimeLand

Liens utiles
Daiwon
Jumps
Haksan Publishing
Séoul International Comics and animation Festival
Dong-a/LG International festival of comics and animation

Repost 0
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 17:54
De Lee Sung-Gyu & Kari

Genre : Esothérique

Titre VO : ?

Editeur VF : Tokebi

Editeur VO : Daiwon

Synopsis
1895. Mok est le fils d’un noble de Cho-Sun. Alors qu’il accompagne son père à la capitale, il aperçoit un homme étrange, sans pieds. De retour chez lui, il tombe gravement malade. L’homme mystérieux, qui n’est autre qu’un fantôme, le guide à travers la fièvre jusqu’à ses anges-gardiens... Depuis, bon gré, mal gré, Mok intervient pour résoudre des phénomènes liés aux esprits...

Avis
Je n'ai lu que 4 volumes sur les 6 parus en France, bon j'aime bien généralement ce genre d'histoire, mais pour le moment du peu que j'ai lu. Je ne vois pas trop ou l'auteur veut aller. Donc c'est dur d'avoir un avis.
Par contre le bon côté de ce manga, c'est de voir l'évolution des moeurs coréennes avec l'arrivée de l'occident sur leurs territoires.
Repost 0
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 00:40
De Mun Chong Hu

Genre : Aventure

Titre VO : Yong Bi Bul Pae

Editeur VF : Tokebi

Editeur VO : Haksan

Synopsis
Yonbi est un redoutable chasseur de primes. Il cache cependant un réel penchant pour la boisson, les femmes et l’argent. Et quand un enfant porteur d’un medaillon d’or, objet de toutes les convoitises, croise son chemin, ceux qui veulent les arreter peuvent se préparer au pire.

Avis
Je vais pas encore donner d'avis, je ne les ai pas encore lu, ni acheter.
Repost 0
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 00:39
De Kim Jae-Hwan & A.Knaak Richard

Genre : Heroic Fantasy (inspiré de WoW)

Titre VO : Warcraft Sunwell Trilogy

Editeur VF : Soleil

Editeur VO : Blizzard

Synopsis
Kalec, est un dragon bleu qui a pris forme humaine pour échapper aux forces qui veulent détruire sa race, et d’Anveena, une jeune fille aux pouvoirs mystérieux. Ce qui commence comme une lutte de survie devient vite une quête pour sauver le Royaume des forces qui cherchent à le détruire.

Avis
Encore un manhwa inspiré dans un univers fort connu. Le problème de ce manhwa c'est le scénario un peu bancale, j'ai un pote qui les a acheté au début j'ai trouvé le scénario intéressant lorsque je l'avais survolé mais une fois, qu'on s'y attarde un peu, c'est vraiment mou. Par contre le character design est vraiment somptueux. Juste pour ça, il vaut le coup, bon après si vous êtes fan de WoW, vous l'acheterez certainement, en plus il y a que 3 volumes.
Repost 0
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 00:39
De PARK Jin-Hwan

Genre : Heroic Fantasy

Titre VO : Archlord 아크로드

Editeur VF : Tokebi

Editeur VO : Daiwon

Synopsis
n 501 de l’ère Tulan. La grande guerre éclate entre les humains et les orcs, deux nations qui étaient pourtant en bon terme auparavant. Les humains remportent la guerre grâce à l’épée de Brumhart qui peut faire appel au pouvoir des elfes. Une paix instable s’établit progressivement... jusqu’au moment où Hernan, le héros de la guerre, est trahi par ses proches et où l’épée sacrée disparaît en même temps que son héritier...

Avis
C'est la mode en Corée en ce moment de sortir un manhwa découlant de l'univers d'un MMORPG, le problème c'est que ce jeu est mauvais, heureusement le manhwa lui n'est pas trop mauvais. L'univers graphique est plaisant, bien que plein de clichés d'heroic fantasy. Autre avantage la série est courte et donc ne coute pas trop chère.
Repost 0
15 mai 2007 2 15 /05 /mai /2007 00:38
De Lee Myung Jin

Genre : Fantasy, Mythologie nordique

Titre VO : Ragnarök into the abyss

Editeur VF : Tokebi

Editeur VO : Daiwon

Synopsis
Le destin de ce monde est entrain de se jouer. En Asgard, Fenris Fenril est à la recherche de Sentinel Freeze l’épée de Balder,qui est l’un des élément essentiel à la venue de Ragnarok le crépuscule des dieux, afin d’accomplir la prophétie. La quête de Fenris la guide vers la cité de Fayon, là où justement se trouvent Illis et Kaias, deux aventuriers, poursuivis par la " chasseuse de trésors " Lydia, toujours en quête de richesses à voler. Pendant ce temps un étrange guerrier, sujet à une terrible malédiction, se voit obliger de tuer encore et encore.

Avis
A l'époque ou j'ai acheté ce manhwa pour la première fois, je jouais encore sur un serveur privé de Ragnarök Online. Donc c'est avec engoument que je l'ai acheté. Par contre mon seul regret, c'est que je ne verrais probablement jamais la fin. En effet l'auteur du manhwa passe plus de temps à bosser sur le MMORPG qu'à finir un jour sa série. Elle est en stand by depuis je ne sais combien de temps en Corée et c'est un peu la même en France.
Sinon pour le côté mythologie nordique, il y a juste les noms qui sont repris, rien à voir avec une histoire collant réellement à cette mythologie, en effet l'univers de Ragnarök est légèrement influencer, mais guère plus. Ca reste de la bonne héroic Fantasy.
Repost 0
14 mai 2007 1 14 /05 /mai /2007 00:38
De Kim Jae-Hwan & In soo Ra

Genre : Action - Aventure

Titre VO : Ma je 마제(魔帝)

Editeur VF : Tokebi

Editeur VO : Daiwon

Synopsis
Demon king est un messager de la mort. Chargé d'accompagner l'âme des mourants vers leur dernière demeure, il doit également arrêter tout être venu du monde des ténèbres et s'étant introduit dans le monde des humains par une quelconque brèche. Mais sous son apparence anodine de jeune adolescent se cache en fait un grand maître des arts martiaux, dont les moindres faits et gestes sont surveillés depuis plus de 300 ans...

Avis
Bon aujourd'hui je peux donner un avis sur ce manhwa après avoir lu près de la moitié des volumes parus en France. Il est relativement classique dans son intrigue, hormis le fait qu'il est déjà très puissant bien plus que la plupart des héros de ce genre. Alors qu'elle est l'intéret de l'histoire si le héros ne progresse pas?
C'est vrai qu'on est en droit de ce poser la question et sans y répondre, on peut dire qu'il sert de guide pour aider certains de ses compagnons à ce dépasser voir à le dépasser. Comme je l'ai dit l'histoire est des plus classique, mais le héros est très attachant, donc je continue à le suivre.
Repost 0