Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Profil

  • Shuroan
  • Fan de jeux (vidéo, plateaux, cartes, figurines et rôles), mais aussi de la Corée, je me sers de ce blog pour partager mes passions.
  • Fan de jeux (vidéo, plateaux, cartes, figurines et rôles), mais aussi de la Corée, je me sers de ce blog pour partager mes passions.

Où me retrouver

Ma collection Manga 

 

Xbox Live : Shuroan

PSN : Shuroan

 

Sur Myspace : http://www.myspace.com/shuroan (je ne l'utilise jamais)

Sur Allocine : http://shuoan.mon.allocine.fr

Rechercher

Shuroan's Sound

En ce moment ...

Je joue à :
- UMVC3
- KOF 13

Je lis :

- La mer des épées (R.A. Salvatore)

J'ai vu :
- ?

Je regarde :
- ?

Wish List

Rétro Gaming

- Shenmue (Dreamcast)

- Megaman 6 (Nes)

- Megaman 7 (Super Nes)

- Megaman 8 (Playstation ou Saturn)

- Double Dragon 3 (Nes)

 

Actu jeux

 

/ / /
Background

Kakita Jinshi est le second fils de Kakita Shunji, un Kenshinzen d'origine modeste dont l’immense talent n’est pas resté dans la postérité. En effet, créateur d'une technique issue d'une réinterpretation du Traité de Kakita, il trouva la mort en duel au cours d'une bataille l'opposant à  un duelliste Mirumoto.

Shunji ayant eu deux fils, son mariage avec une Doji a aboutit a un compromis simple, le fils ainé Seyrio suivrait les traces de son père à l’école Kakita et le jeune Jinshi irait lui étudier à l’école des courtisans Doji. Jinshi vécut très mal son départ vers Kyuden Doji. Il avait depuis tout petit eu son père en admiration, souhaitait par-dessus tout devenir un Kenshinzen et, plus que tout, il sentait qu’il en avait l’âme…

Comble de tout, c’est son frère, un duelliste moins doué (de l’avis de Jinshi) qui prendre la relève et peut-être hériter de Kanketsu, l'épée sacrée de cette famille de Kenshinzen. Kanketsu signifie simplicité, concision et pureté, l'adéquation idéale des vertus propre au Kenshinzen selon Shunji. Ce dernier, Shunji avait souhaité qu’à sa mort l’épée soit remise à l’occasion du gempukku de son aîné à l’élève présentant le plus grand potentiel de duelliste (qu’il fut son fils ou non). Sa mémoire allait être honorée…

Mais selon Jinshi, son frère ne saurait être l'héritier de l'esprit de son père, choyée par sa mère, une riche héritière de la famille Doji, il était vaniteux et matérialiste : "Jinshi, cette cérémonie sera grandiose : Mère a déjà fait en sorte que les artisans Kakita me réalisent un kimono exceptionnel qui sierra à ravir à me nouvelle lame... D'ailleurs, je pense renommer cette dernière en Magnifiscence, c'est plus propre à un samourai de mon rang". Jinshi serrait les poings... "Nous sommes Kakita et Simplicité est l'esprit de notre père, de notre famille et du Iai... tu ne peux pas faire ça". Malgré son jeune âge, Jinshi avait toujours beaucoup étudié les écrits de son père disparu et les avaient portés en code de conduite qui dictait sa jeune existence...

Ainsi Jinshi n'allait pas laisser commettre cet affront à l'esprit de son père. A quelques jours du gempukku de Seyrio, Jinshi réussit à s’enfuir de son dojo pour rejoindre Kyuden Kakita. Un exploit pour un jeune homme d’à peine treize ans et l’affront devrait être plus grand. En pleine cérémonie de gempukku, Jinshi sortit de nulle part et interpella l’ensemble de l’assemblée.

« Kanketsu ne saurait aller entre les mains de Seyrio. Mon frère est un samurai honorable et sa vertu est grande, mais il n’est pas le sabre, il n’est pas l’âme du Kenshizen ».

Quelle arrogance et de nombreux samurais se levèrent pour châtier ce jeune impétueux. Mais le Seyrio lui-même intervint : « Jinshi est trop jeune pour se rendre compte de son effronterie, mais assez jeune pour prendre une leçon, laissez moi l’affronter ». Présent au gempukku, le daimyo Kakita Noritoshi s’en amusa et accepta que l'affrontement ait lieu. Mais contre toute attente, Jinshi démontra un talent rare et réussit à défaire son aîné…

L'affront était grand pour Seyrio : Sur l'honneur de Doji, tu me paieras cet affront Jinshi... tu n'est plus mon frère... . Plus tard, commepour laver cet affront Seyrio demanda à intégrer la famille de sa mère et se fit appeler Doji Seyrio.

Quant à Jinshi, le regard sombre de son Maître Doji lui fit comprendre qu'il était allé au delà des limites. Il s'adressa alors au daimyio lui-même : "Noritoshi-sama. Ma conduite paraît inexcusable mais je n'avais en tête que de préserver l'honneur de ma famille, la mémoire de mon père et l'âme de Kanketsu. Veuillez me pardonnez, et, je vous en prie, permettez-moi de rejoindre l'école Kakita et de poursuivre l'oeuvre de feu mon père Shunji"

Après avoir réfléchi longuement à la situation, Kakita Noritoshi prit une décision : Jinshi serait châtié pour son attitude irrespectueuse et devrait suivre les enseignements d’un courtisan mais il lui serait accordé le droit d’aller étudier à l’école Kakita et puisque c’est lui qui a remporté l’épreuve de Shunji, de recevoir lors de son gempukku le sabre de son père, s'il recueillait les vertus du samourai, y compris en termes d'etiquette et de bienséance, s’il confirmait son don et sa vertu pour l'art du Sabre…

A quelques jours de son gempukku, Jinshi est devenu un homme, un bretteur de talent, l’esprit de son père… et le jour est arrivé pour lui de recevoir ce qu’il a toujours voulu, l’esprit de son père, l’âme du Kenshinzen, la lame de sa famille... Car, jour après jour, sa vie a été guidée par ses simples mots : simplicité, rapidité, pureté : KANKETSU

Partager cette page

Repost 0